Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
22 juin 2009 1 22 /06 /juin /2009 12:30
Les Netscripteurs participeront à la manifestation
« La science : une aventure humaine »
à Saumane de Vaucluse, le dimanche 28 juin 2009.


Cette rencontre se tiendra dans le parc du château qui domine Le village.
Datant du XII° siècle et remanié par la suite, ce château fut la demeure de l'oncle du célèbre Marquis de Sade. Ce dernier y résida cinq ans durant son enfance, éduqué par son oncle, et y demeura très attaché bien qu'il ne put, en raison de ses nombreuses condamnations, revenir y finir ses jours comme il le souhaitait.

Au programme :
Rencontre auteurs, éditeurs, lecteurs, conférenciers...
Conférences, rencontres, dédicaces, exposition, salon

Entrée libre

• 10h30
Conférence de Georges COMTE

(observatoire de Marseille)
Depuis que la Terre n'est plus au centre du monde ...
Le point de vue de l'astronome

• à partir de 14h
Rencontres & dédicaces avec les auteurs

• 14h30
Table ronde autour de Galilée et Darwin : Deux anniversaires, un même combat
4 intervenants :
Georges COMTE
et Laurent JORDA (observatoire de Marseille)
Ludwik CELNIKIER (observatoire de Paris)
et Alix Vincent PARSY

• à partir de 16h
Diaporama "de la lunette de Galilée à l'E.ELT"

Par Christian MOUTTET

• 18h
Clôture et apéritif

... et toute la journée :
Planetarium, observation du soleil, les nuages : exposition itinérante de photographies, expositions de peintures et de sculptures, stands dans le parc du château : auteurs, éditeurs, libraires
Avec la participation de l'association d'astronomie Pesco Luno


Renseignements : Mairie de Saumane de Vaucluse (04 90 20 32 79)
Repost 0
13 juin 2009 6 13 /06 /juin /2009 11:57

Venez nombreux à la manifestation festive de Sainte-Cécile-les-vignes. SoFee L. Grey y dédicacera son livre.



Repost 0
6 mai 2009 3 06 /05 /mai /2009 16:52



SoFee L. Grey,
l'auteure de Prophets,
Les Enfants de la Cité maudite

lors de la
 
14e journée littéraire de
La Cadière d'Azur
  (83)

le samedi 16 mai 2009.






    Un grand merci aux organisateurs
    pour leur accueil,
    à Laurie, Nono, Elisa et Sylvain
    pour leur soutien,
    et à Rodolphe, Benjamin, Roxanne,
    Camille, Olivier, Joris et Nicolas
    pour leur intérêt... 
    et leur sympathique présence qui a
    animé notre fin de journée !



Bravo aux associations Un livre au village, Les amis de la Cadière, et à l'AJCC pour leur travail.

La manifestation se déroulait auparavant sur deux jours et accueillait près de 80 auteurs, elle avait réduit son ampleur cette année, en ne se tenant que le samedi et en n'accueillant qu'une trentaine d'auteurs, afin de garder son caractère convivial (repas littéraire ouvert à tous), d'où une affluence moindre du public.
Mais les bons moments passés avec les personnes venues discuter sur notre stand ou rencontrées lors du repas ont été précieux pour nous.

Un p'tit coucou au passage à Cyril Carau et Elie Darco, respectivement auteur et illustratrice aux éditions Sombres Rets et à Marc Pujol de la librairie Charlemagne à Fréjus.



 Photo de Christian Hussy. Tous droits réservés. Reproduction interdite






 

Les gens de l'Est ont pu rencontrer
Krystal Camprubi aux Imaginales d'Épinal,
du 14 au 17 mai 2009.


Elle exposait à cette occasion quelques unes de ses toiles grand format.
Voir son nouveau blog.


La Bibliothèque de Mestr Tom présentait également Prophets, Les Enfants de la Cité maudite aux Imaginales. Voir le site de Fan2Fantasy

 



Repost 0
28 avril 2009 2 28 /04 /avril /2009 10:47

Hé ! hé ! Cela fait un bon moment que ça me démange, un p’tit article sur l’activité littéraire des jeunes… Eh oui, vous avez bien lu ! Les jeunes font selon moi œuvre littéraire bien plus qu’auparavant grâce à cet outil merveilleux qu’est l’Internet (mais pas seulement, bien sûr, nul n’est besoin d’être un blogueur pour écrire, et tout blogueur n’est pas « écrivain »).

Je lisais récemment l’article d’un quotidien national, suivi de nombreux commentaires, sur « la baisse de niveau en orthographe des jeunes », article basé sur les résultats à je ne sais quelle dictée du feu certificat d’études, fustigeant selon la coutume ce que sont nos jeunes devenus, et en profitant, à la veille d’une grève dans l’Éducation nationale, pour stigmatiser l’incurie de nos enseignants.
Le nombre de fautes d’orthographe émaillant les commentaires (généralement hargneux) était à lui seul éloquent, et témoigne de la difficulté du français moyen à utiliser sa langue maternelle, certificat d’études ou pas, difficulté accrue sur l’Internet par l’utilisation d’un clavier (fautes de frappe) et des messages trop vite relus et « postés ». Cela ne l’empêche pas de montrer du doigt les lacunes d’autrui et de se sentir supérieur… (Il faut dire que c’est devenu un sport national que de dénigrer la jeunesse et les enseignants.)

Sans vouloir entrer trop avant dans cette polémique (qui me fait tout de même ricaner gentiment), je tiens cependant à mettre en avant, pour la défense de nos enseignants, le fait que leur administration est réformée de façon régulière et doit s’adapter à un environnement qui évolue bien plus rapidement que par le passé (ce qui aura peut-être échappé à certains). Si à une certaine époque, un certificat d’études suffisait à trouver un emploi, ce n’est plus le cas aujourd’hui, et même des métiers réputés ne demander que peu de qualification nécessitent maintenant des diplômes, des compétences diverses et surtout une adaptation constante des individus. Cette évolution réclame des enseignements différents, et à différents âges de la vie. Les connaissances sont bien plus accessibles, ce qui importe est de savoir les utiliser. Et, très franchement, je doute que le niveau d’alphabétisation des jeunes ait été très supérieur au début du XXe siècle par rapport au début du XXIe…

La langue française est difficile, c’est un fait, et même les personnes de bon niveau font des fautes, quels que soient leur âge et leur profession, sinon la profession de correcteur n’existerait pas. Je ne nie pas que certains textes soient illisibles (autrement dit incompréhensibles) en raison du nombre de fautes, mais ce n’est pas l’apanage des jeunes générations… Ce que j’apprécie par contre chez ces dernières, c’est à la fois leur envie (besoin) d’écrire et de s’exprimer et leur courageux « passage à l’acte », mais aussi une certaine humilité.

En effet, si c’était au départ surtout une intuition, je suis impressionnée par la réalité, car le développement de pratiques d’écriture totalement libres (c’est-à-dire non imposées par le système scolaire) est une réalité. Même des jeunes en importante difficulté scolaire oseront faire un blog, c’est-à-dire un acte d’écriture travaillé (même succinctement) et exposé à la vue de tous, sans se faire trop d’illusions sur la valeur « littéraire » de leur production mais en cherchant au contraire à l’améliorer grâce aux commentaires de leurs lecteurs.
Je trouve tout simplement merveilleux ce pas dans la démocratisation de la libre expression : on n’a pas besoin d’être intronisé par une caste pour avoir le droit de prendre la parole. Dans une œuvre littéraire, le fond et la forme sont étroitement liés, et l’expression personnelle prévaut pour moi sur la forme, qui elle peut aisément se travailler et se corriger. La forme sans le fond c’est une coquille vide, ce n’est pas de la littérature. C’est l’âme humaine qui lui donne sa force, pas la bonne composition de l’encre sur le papier.

Et concernant la lecture, il n’aura échappé à personne (je l’espère) que le média Internet impose la lecture d’informations écrites (contrairement à la télévision et à la radio). C’est une lecture en effet différente de celle de la lecture d’un livre. Le lecteur y doit effectuer une synthèse d’informations parcellaires ou pléthoriques, émanant de sources diverses plus ou moins fiables, avoir un rôle actif de recherche, et être critique. Ne s’agit-il pas là de qualités appréciables chez tout bon lecteur ? Et cela n’empêche en rien la lecture parallèle de bons vieux livres dans lesquels on se plonge avec délice. La littérature fantasy est à cet égard un bon exemple : la pratique assidue d’Internet ne nuit pas à la lecture par des milliers de jeunes de cycles allant de trois à une quinzaine de volumes. Or, parmi les lecteurs plus âgés, combien peuvent se targuer d’avoir lu tous les Rougon-Macquart de Zola, La Comédie humaine de Balzac, l’œuvre entière de Victor Hugo ?

De nombreux jeunes ne lisent aucun livre (en dehors des lectures scolaires obligatoires, ce qui n’est déjà pas rien), me direz-vous ! Mais pensez-vous sérieusement qu’il n’y en a pas quantité d’adultes qui ne lisent jamais de livres eux non plus ? Les statistiques annuelles diffusées par le ministère de la Culture montrent en effet (et d’une manière régulière) que les plus jeunes lisent davantage de livres que les anciens.

Année 2005 (Source : Insee/DEPS – cité dans Statistiques de la culture, chiffres clés 2009)
Sur 100 personnes de 15 ans et plus, ont lu au moins un livre au cours des 12 derniers mois :

15-29 ans : 66
30-39 ans : 58
40-49 ans : 57
50-59 ans : 56
60-69 ans : 56
70-79 ans : 51
80 ans ou plus : 49
Total : 58
Hommes : 48
Femmes : 67

Dans son ouvrage, Lire des livres en France des années 1930 à 2000 (Éditions du Cercle de la librairie, 2000), Nicole Robine met également en évidence (outre un nombre de lecteurs bien plus important qu’autrefois) que « la jeunesse (enfance et adolescence) reste la période de la vie où on lit le plus », et que le niveau d’instruction et le sexe jouent un rôle bien plus discriminant que l’âge.

Pour ceux qui ne seraient toujours pas convaincus, je les invite à visiter mon skyblog pour y découvrir parmi mes «amis» nombre de blogs de lecture et d’écriture réalisés par des jeunes gens pour leur plaisir et sans aucune contrainte, hormis celles qu’ils se donnent (c’est d’ailleurs à eux que je dédie cet article).
Cessons donc de considérer notre jeunesse d’un œil acerbe, et regardons d’un œil étonné peut-être, mais bienveillant, ce qu’elle est capable de faire.

Repost 0
17 mars 2009 2 17 /03 /mars /2009 00:13
Les liens vers le premier chapitre de Prophets, Les Enfants de la Cité maudite fonctionnent à nouveau (avec un nouvel URL).
N'hésitez pas à signaler tout dysfonctionnement.
Repost 0
11 mars 2009 3 11 /03 /mars /2009 17:17


SoFee L. Grey dédicacera son premier roman,
Prophets, Les Enfants de la Cité maudite,


samedi 21 et dimanche 22 mars 2009

au Salon du Livre jeunesse de Six-Fours-les-plages (83).


Venez nous rencontrer à la salle Adrien Scarantino !



Pour voir des photos de SoFee et moi sur notre stand, c'est ici.
Repost 0
2 février 2009 1 02 /02 /février /2009 20:22



Privilégiant le partenariat avec des passionnés du Web plutôt que les médias "classiques", Les Netscripteurs leur ont accordé la primeur des infos sur leur première publication (et de leur service de presse).

C'est ainsi que nous avons le plaisir d'être partenaire du concours mensuel de Fantastinet.com, et la grande joie de voir paraître la première critique du livre de SoFee L.Grey, sincère et bien détaillée, sur ArcaneSFantasy.fr.
Lire la Chronique.

Des premiers commentaires de lecteurs sont également arrivés sur le blog de présentation du livre.
De nombreuses personnes nous témoignent leur intérêt pour notre projet et pour ce premier livre. Merci encore ;-)

Amateurs de fantasy ou de roman d'aventure, nous espérons que vous succomberez à la tentation de découvrir ce livre et son auteur...

Repost 0
20 janvier 2009 2 20 /01 /janvier /2009 00:07

Fantastinet organise un concours avec les Netscripteurs pour faire gagner cinq exemplaires du livre Prophets, Les Enfants de la Cité maudite, dédicacés par l'auteur.

Tentez votre chance !

Repost 0
19 janvier 2009 1 19 /01 /janvier /2009 23:42

Lisez l'interview de SoFee L. Grey, la jeune auteure de Prophets, Les Enfants de la Cité maudite, sur le site Ecrire un roman d'heroic fantasy.

Je me suis moi-même prétée au jeu des questions d'Imagineria dans une longue interview de l'éditeur.

Ce site, sérieux et trés intéressant, apporte conseils et pistes aux jeunes auteurs de fantasy par le biais de fiches-conseils et d'interviews.

Repost 0
19 décembre 2008 5 19 /12 /décembre /2008 02:38
À l'attention des libraires :

Passez vos commandes par Dilicom

NOTRE GENCOD : 301.249.048.0016

Repost 0